top of page

COLLEGE : Les collégiens de l’Institution Sévigné aux portes de l’Ukraine

Vendredi 24 mai, les professeures d’Histoire-géographie des classes de 3° ont invité monsieur David Allignon qui est intervenu auprès des collégiens : journaliste, il se passionne pour le reportage de guerre et s’est rendu plusieurs fois en Ukraine depuis le début du conflit. Il a présenté ses photos et vidéos aux élèves, il leur a montré (et même fait essayer) le matériel nécessaire aux reportages en zone de conflit ! Son récit et ses explications leur ont permis de mieux comprendre cette guerre qu’ils ont un peu étudiée en cours. C’était émouvant de mettre un prénom sur les visages des soldats et des civils ukrainiens qu’il a photographiés ou filmés. Ils ont beaucoup appris avec son témoignage !

Nous avons interviewé certains élèves de 3° :


Qu’est-ce qui vous a marqués ?


- "Que David Allignon soit allé quatre fois en Ukraine nous a marqué : c’est dangereux, il est passionné par le reportage de guerre."

- "Les vidéos nous ont marqués ! Surtout celle où l’on entend les bombes tomber juste à côté !"


Qu’est-ce que vous avez aimé lors de l’intervention de David Allignon ?


"Nous avons aimé son diaporama et les explications sur la guerre en Ukraine. C’est intéressant de rencontrer quelqu’un qui y est allé !"


Après son intervention auprès des 3°, il est venu dans notre classe, en 6°3, pour nous présenter et nous expliquer ses photos et vidéos réalisées quand il était en Ukraine. Il est parti la première fois avec un convoi humanitaire et depuis, il a fait en tout quatre voyages-reportages.

Pour y aller, il a besoin de sa carte de presse mais aussi d’une accréditation. Ce document l’autorise à faire des reportages là-bas. Il a aussi un casque, un gilet pare-balles (qui pèse 8 kilos, nous l’avons essayé : c’est très lourd à porter sur soi toute la journée !). Il a aussi besoin d’une trousse de secours, en cas de blessure, et bien sûr, il part avec son appareil photo. Comme les 3°, nous avons beaucoup aimé ses photos et surtout ses vidéos : on se rend compte que c’est très dangereux d’être reporter de guerre. Nous remercions Monsieur Allignon !


Les 6° 3 journalistes





29 vues

Comments


bottom of page